Christos Santamouris

Né en 1948 sur l'île de Tinos dans les Cyclades, il vit et travaille en France et en Grèce.

Il a grandi avec la tradition locale des marbriers de Tinos, qui accommode l'élément tellurique puissant avec un monde spirituel intense. Il a fait ses études à l'Ecole de Dessin et de Sculpture de Tinos, ainsi qu'aux Beaux-arts d'Athènes et de Paris, de 1973 à 1980. Même si l'excellence technique demeure son incontestable point de référence, il choisit de la dépasser afin d'ouvrir continuellement des horizons nouveaux de création. À partir de 1990, il a également travaillé en tant que Professeur de Gravure à l'Académie des Beaux-arts de Chaville et a contribué largement à son rayonnement international. Fidèle à son acquis culturel et observateur attentif des traditions en évolution, il a inclus l'élément immatériel et implacable du Temps ainsi que la lumière des Cyclades dans ses œuvres.

De nombreuses expositions et de prix importants suivent, en Allemagne, en Belgique, au Canada, en Chine, à Chypre, en Corée, en France, en Grèce, aux Indes, en Italie. De 1982 jusqu'en 2009, il gagne régulièrement des Premiers Prix pour ses œuvres. En 1999, il emporte le Concours national pour la conception et la réalisation de l'important "Prix Mireille 2000". Sa production est réputée, aussi bien dans la gravure et le gaufrage, que dans les livres d'artiste, les livres-objets que dans ses compositions récentes en marbre gravé.

Les œuvres de Santamouris se caractérisent par une intensité hyperréaliste qui résulte de la coexistence harmonieuse de plusieurs niveaux : la charge émotive de la tradition ("Pigeonniers I-XIV") avec l'innovation soustractive (triptyque final de Ascèse "Même l'un n'existe pas!"), l'austérité du blanc et noir ("Hommage à Y. Rítsos") avec l'explosion tinctoriale (les 24 gravures de l'"Odyssée"), la simplicité des compositions ("Intensité") avec la complexe construction des matières et des couches ("Philopolis I-VII")…

L'artiste a fait route avec la pensée de Nikos Kazantzaki pendant plus de 15 ans, marquant sur ses œuvres les thèmes de la création, du changement, de la lutte perpétuelle pour la transformation de la matière en esprit, de la marche et le perfectionnement continus de l'être humain, tels que nous les trouvons sous la plume du grand Crétois à la renommée et reconnaissance mondiales. Résultat de cette rencontre furent "l'Ascèse", "l'Odyssée", le "Rapport au Greco". La période 2004 -2013 ouvre une autre ère créative, avec l'introduction de la troisième dimension dans ses œuvres. Tout d'abord, avec les gaufrages, où le volume du papier en relief fait par lui, le magma de la sagesse amorphe encore en devenir et les caractères d'imprimerie -référence constante au savoir accumulé du passé mis en danger par l'oubli- composent un paysage géodynamique de l'homme contemporain. Ensuite, avec les "Constructions dans le Temps", où les structures insolentes en marbre se lèvent comme les édifices des hommes contenant pépites de sagesse, références à l'art et échantillons de puissance technologique. Enfin, plus récemment, avec les cercles en marbre, symboles du mouvement perpétuel, qui contiennent des vestiges du passé, des mémoires géologiques et des éléments de l'effort de l'homme à s'accorder avec la Nature.

Ses œuvres figurent dans les Bibliothèques nationales, les grandes galeries, les collections institutionnelles et individuelles partout en Europe (Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, France, Grèce, Italie et Suisse).